Tango-thérapie

Durant la pratique de la tango-thérapie, l'équilibre, la coordination des mouvements, le rythme et la cadence sont améliorés permettant la stimulation du corps moteur par le biais d'une activité non médicale. Sur le plan psychologique la tango-thérapie permet d'améliorer les capacités mnésiques au travers du plaisir de l'activité en prenant confiance en ses capacités. C'est également une approche relationnelle complémentaire au parcours de soin.

La pratique régulière du tango en séance de danse-thérapie s'adresse aux personnes souffrant de la maladie de Parkinson (et associées) qui ont des problèmes d'équilibre et de rigidité rendant la marche plus lente et la coordination difficile.

L'objectif n'est pas de soigner cette maladie dégénérative mais d'en ralentir les symptômes et d'améliorer le quotidien du malade.

L'aidant ou le proche est sollicité afin de permettre une association bénéfique et soutenante. La pratique de la danse facilite les moments de joie et d'harmonie.

Le tango est une danse douce et accessible à tous qui favorise la coordination. Les mouvements que requièrent le tango sont ceux touchés par la maladie et favorise la coordination et l'équilibre (étude 2008 Waschington Saint Louis University). La musique rythmée agit comme un stimulateur externe permet de débloquer les mouvements. En séance la pratique est adaptée aux difficultés des patients.

 

En Argentine les hôpitaux l'incluent dans leur parcours médical et de plus en plus d'unités gériatriques s'appuient sur cette pratique en prévention des chutes. Le cardiologue Alberto Marani (Buenos Aires) ajoute que la pratique du tango améliore la santé cardio-vasculaire. C'est également une activité de rééducation qui fidélise plus que la marche à pied ou la gym.

Liliane Sallé-Préveaux et Sonia Meunier interviennent dans les structures médicales.

tango-thérapie-Saumur.jpg